Triste soir

Triste soir


Jours sombres des hivers répétés, la finance

Emportait nos étés en ses vents d'arrogance.

Las! tous durent se rendre à cruelle évidence :

Point ne furent au soir en grand nombre, ronchons

A suffisance pour balayer d'un torchon

Roses et gris ou noirs ces attristants barons

Qui vous font en souriant si petite une France.


 

                                                Marvejols

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site