Par plusieurs

 

Par plusieurs

 

 

Elle a deux petites couettes, et des yeux

Elle serre sa poupette qui l’emmène à l’école

Son sourire de gamine ignore la Palestine

Tu viendras me prendre dit-elle à sa mère

Sans savoir que le soleil brille pour des adieux.

Les jours perdus sont toujours quelque part et pluvieux.

 

Elle suit son père et son jeune frère

Dans la douceur d’un jour.

L’histoire ne retient pas son nom

Trois ans ce ne fut pas très long.

Un casque noir arrive dans la cour.

L es vies perdues s’en vont toujours par plusieurs.

 

Dans ses veines coule une triste héroïne

A mépriser les filles à refuser ces reines

Il se laisse envahir, elle le mène

Il se plaît il se terre et se fait dans la haine

La vie est prison, l’amour n’est que peine.

La religion sert à lever des légions

Il colle sur ses jours l’annonce d’une ruine.

L es chemins à se perdre sont de tous les jours.

 

Il l’attrape par les couettes, elle a peur

Il l’attire qu’elle le regarde c’est l’heure

Sur son visage le sang de son frère effondré

Se rince à l’effroi de ses larmes.

La fin d’un bonheur innocent est écrite dans la main

L’assassin lève son arme et fait feu

L’épouvante est la preuve de son Dieu. 

Ce jour les vies perdues s’en vont par deux et deux.

 

 

Votre devoir se fait avec nos têtes en noir

A son flanc et son front deux trous béants

Avec au fond  à jamais une gamine.

Au micro un sinistre un claude nous montre géants

Ce soir enfin je rentre chez les miens

Ce matin j’ai tué un assassin

Mon bain n’efface rien, j’ai flingué un gamin.

C e soir les vies perdues sont passées par chez moi.

 

 

Marvejols


Date de dernière mise à jour : 26/03/2012

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site