Ni le matin ni Roland

Ni le matin et ni Roland

 

Le grand roi Charles en la fenêtre pleure

N’est plus Roland jamais en sa demeure.

Le brave est chu fendant de son épée

Mil sarrasins au coeur d’une mêlée.

Glaive brisé ne vint jamais la peur

Elève alors un cor face aux Gascons.

Chante ma voix l’élan qui fut l’honneur.

Folie qu’aller aventurant barons

Et guerriers jusques en Saragosse.

Croyant fidèle, par crainte d’empereur,

Un petit roi qu’excelle au seul négoce.

Sitôt allié, l’host sus à l’infidèle,

Voici qu’attaquent deux mil Saragocins

A la nuitée au col de Roncevelle.

Ni le matin et ni Roland revint.

 

Habit de noir belle Aude en son chagrin

S’échoit aux pieds roi Charles et lui compleure.

Le rayon blanc inonde la montagne

Où s’écrie l’ange : pour qu’un Charles soit magne

Faut une belle et qu’enfin Roland meure.

 

 

                                                Marvejols

Date de dernière mise à jour : 21/07/2013

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site