La soirée de Malchus

 

Il allait dans les ruelles entre des murs tout jaunes

Méditant Ses paroles mâchonnées en un psaume

Le traître est si petit que la traîtrise est grande

Désormais il savait, allant qui répétait : Je trahirai

Ma vie est offerte à Ta Volonté gourmande

La trahison est grandeur qui accomplit une destinée

Et l’humble devient géant lorsque sachant il dit pourtant: J’irai.

 

Il a peur de trahir ce soir son maître de Judée

Il n’est pas invité au banquet à la Cénée

Il va par les ruelles déjà sombres

Rejoindre son ami son maître des ombres

Sextus Malchus l’honoré des advocati 

Il lui dit toujours tout, sauf qui est Lui:

Ce soir murmure-t-il J’ai Su que je cène pas avec Qui

Vous voulez ne plus voir au Temple. C’est celui

Qu’après le vin après le pain

Un jour et peut-être demain j’embrasserai

Vous Le reconnaîtrez Il vous connaîtra.

 

Il revient par des ruelles aux lueurs de fumées

Content qu’il ait enfin trahi il empresse le pas

Ce soir est pour lui une aube, un matin

Mieux vaut se dit-il en chemin

Perdre le romain que vendre le Nazarée.

Heureux tout à sa gloire il rejoint le cénacle

Pour assurer son ami de ce qu’il L’a sauvé

Eloignant les préfets par un faux oracle

Qu’il leur a servi comme un vrai secret.

 

Il s’approche par venelles aux odeurs de tison

Il entre on l’accueille à pieds et orteils lavés

Il s’approche du Roi pour lui dire à l’oreille

Que devant trahir il a donc fait le traître

Il est à ce moment si près du Maître

Qu’on les dirait dans Yahvé embrassés.

 

C’est alors qu’on frappe à l’huissée.

 

 

......................................LL..Marvejols 

Date de dernière mise à jour : 18/03/2013

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×