L'Amphore

L’Amphore

version 2

 

Quand me vient du vin divin l’envie

Que je tangue à bâbord de toutes nos aurores      

C’est toi Amor que j’appelle et j’honore

En ma plus belle amphore.

 

Il n’est alors aucune coupe qui me rebute      

Et c’est ta panse et c’est ton cul

Dès lors que je culbute,

Attendant mort livre contre ton fût

Qu'en ces temps forts du feu de nos nuits

 Tu lisses encor mon style à tes iambes.

 

Quel hardi t’a tirée ainsi blanche et renflée

Du sable de la cale ?

Qui t’a mise au coeur la victoire à célébrer

Par tant de matelots, tant de bras forts au mal ?

 

Tu es le creux où s’élabore

En vapeurs dérobées aux douleurs de l’airain

Cet élixir teinté d’aurore et d’hellébore.

Viens ma douce ma belle amphore

Que je te sabre au col

Des dieux prenons ainsi l’envol.

 

 

                           Marvejols

        

Date de dernière mise à jour : 30/11/2011

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×