Ados de l'octobre

 

                        Les ados de l’octobre

 

Il aime ce froid de neuf heures,

Le souffle qui fume aux naseaux du mulet

En ce val il a pour amie cette brume

Lorsqu’il trace des lignes en vainqueur

Passé tous les romains et tous les empereurs

Il penche et pèse sur l’araire.

Le petit compte au pas les billons

Le petit suit au sillon d’à côté

Il arpente dans le limon brun et gras

L’effet et la récompense des bras.

Le père retient ses mots au-devant de la terre

Bien que pauvre bien que serf

Il aime la lumière pâle et grise du soc

Qui mieux que l’éclair et la hache de Chlotaire

Fend le silence d’un sol où sent encore le hêtre.

Le petit regarde le bleu de la chaumière

Qui monte dans un gris déjà fait pour l’hiver

Tous deux ont oublié l’aurochs

Et portent en secret la marque d’un maître.


Marvejols

Date de dernière mise à jour : 20/02/2013

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site