A belle qui pleure

 

A belle qui pleure

 

Les étoiles sont des siècles de larmes écoulées

Des chagrins en cristaux de soir

Fleuris par les ancêtres à la voûte de l'espoir.

Elles contemplent mon désastre

Tes cheveux ne balaieront plus mon visage

Déjà le parquet se souvient de ton pas le matin

Et tes petits seins sont partis qui sait vers d'autres mains.

Je pleure tes lumières dans mon coeur

Et le soleil de tous nos instants enfui

Je veux entrer ma tanière de douleur

Me meurtrir encor au parfum de nos plus belles heures

Pleurer c'est t'avoir encore, te crier,

Etre si bien d'avoir mal


Mais que déjà il m'est doux de pleurer

Sous le bleu profond de la nuit

Lorsqu'à leur lueur les montagnes sombres et calmes

M'indiquent demain.

 

              Marvejols

Date de dernière mise à jour : 28/01/2013

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site